ASIE/SYRIE - La lettre du Pape au Chef de l’Etat dans les moyens de communication syriens
24/07/2019

Damas – La lettre du Pape François remise le 22 juillet au Président syrien, Béchar el Assad, « réaffirme le soutien en vue de la restauration de la stabilité en Syrie ». C’est en ces termes que l’Agence gouvernementale syrienne SANA a lancé la nouvelle de la lettre du Pape portée matériellement au Chef de l’Etat syrien par S.Em. le Cardinal Peter Kodwo Appiah Turkson, Préfet du Dicastère pour la Promotion du Développement humain intégral, accompagné par le Père Nicola Riccardi OFM, Sous-secrétaire du même Dicastère, et par S.Em. le Cardinal Mario Zenari, Nonce apostolique à Damas.
Les moyens de communication gouvernementaux syriens ne reportent pas le contenu de la lettre, se limitant à référer qu’elle réaffirme le soutien au retour de la stabilité et souhaite la fin des souffrances du peuple syrien. Les comptes rendus syriens s’attardent en revanche sur les propos que le Président Assad a adressés aux représentants du Saint-Siège lui ayant remis la lettre du Pape. Selon ce qu’indique l’Agence SANA, Béchar el Assad, au cours du colloque, a souligné que les attaques à l’encontre des civils sont perpétrés par ceux que le Président syrien qualifie de « terroristes » présents dans la province d’Idlib, réaffirmant les accusations à l’encontre de forces étrangères régionales et occidentales qui, selon lui, continuent à fournir un soutien à des groupes armés en Syrie. La seule manière d’aider le peuple syrien – a noté le Chef de l’Etat – consiste à faire pression « sur les Etats qui soutiennent les terroristes et cherchent à prolonger la guerre ».
Les moyens de communication officiels syriens ont également publié les photographies de la rencontre entre Béchar el Assad et les représentants du Saint-Siège, mais leur compte-rendu, orientés et partiels, ne font par référence à l’entretien accordé par le Secrétaire d’Etat de Sa Sainteté, S.Em. le Cardinal Pietro Parolin, à VaticanNews et à dal l’Osservatore Romano, dans lequel ont également été décrite les requêtes concrètes que le Pape a voulu insérer dans sa lettre au Président syrien. Le Souverain Pontife – a expliqué dans son entretien le Cardinal Parolin – a demandé à Béchar el Assad de « faire tout ce qui est en son pouvoir » pour arrêter la catastrophe humanitaire en province d’Idlib, fournissant notamment des exemples concrets, comme le besoin d’assurer « les conditions d’un retour en sécurité aux exilés et aux évacués » et celle d’assurer « des conditions d’humanité » aux prisonniers politiques détenus souvent en des lieux non officiels.
Déjà en décembre 2016, alors qu’était en cours l’affrontement entre l’armée syrienne et les milices antigouvernementales pour le contrôle d’Alep, le Pape François avait envoyé, par l’intermédiaire du Nonce apostolique, une lettre au Président syrien pour dénoncer toutes les formes d’extrémisme et de terrorisme « d’où qu’elles proviennent » et demander à ce que, dans cette situation de conflit, soit « pleinement respecté le droit humanitaire international en matière de protection des civils et d’accès à l’aide humanitaire ».
AMERIQUE/CUBA -Appréciation de la Conférence épiscopale suite à une remise de peine à 2.604 détenus
24/07/2019

La Havane – La Commission nationale de la Pastorale pénitentiaire de la Conférence épiscopale de Cuba, en compagnie d’Evêques, de prêtres, de diacres, de religieux et de laïcs « s’unit à la joie des familles qui, avec joie et affection, accueillent leurs êtres chers privés de liberté ayant bénéficié de la remise de peine concédée par le Conseil d’Etat de la République de Cuba à 2.604 personnes ». La note, parvenue à l’Agence Fides, porte la signature de S.Exc. Mgr Jorge Enrique Serpa Pérez, Evêque émérite de Pinar del Río et Président de la Commission.
Suivant les orientations de la nouvelle Constitution, qui favorise la réinsertion sociale des détenus, le Conseil d’Etat a concédé une remise de peine à 2.604 condamnés à des peines effectives de privation de liberté. De cette remise de peine, bénéficieront les condamnés, toujours pour de menus délits, ayant eu une bonne conduite au cours de leur détention. En outre, a été évalué la durée de la peine purgée, les faits pour lesquels les détenus avaient été condamnés, l’âge et les pathologies dont certains d’entre eux souffrent. Ont ainsi été insérés dans cette liste surtout des femmes, des jeunes et des personnes âgées. Dans tous les cas, il s’agit de personnes ayant déjà purgé au moins un tiers de la peine infligée par les tribunaux.
« La remise de peine, qui constitue par elle-même un geste humanitaire de miséricorde – continue le communiqué de la Commission – démontre combien cette dernière, étant supérieure à l’animosité, favorise la réinsertion dans la société des personnes qui en bénéficient et une meilleure coexistence sociale, selon ce que nous a enseigné le Pape François au cours de l’Année de la Miséricorde et de son inoubliable visite dans notre pays, en septembre 2015, en tant que Pèlerin de la Miséricorde ».
Enfin, la note souligne que cette remise de peine constitue « l’occasion pour sensibiliser la communauté à la nécessité d’une plus grande attention et d’un plus fort appui à cet engagement spécifique de la pastorale des prisons, qui trouve son fondement dans l’enseignement de Jésus « J’étais prisonnier et vous m’avez visité ».
AMERIQUE/SALVADOR - Prise de position de la Conférence épiscopale contre la criminalisation des migrants
24/07/2019

San Salvador – « Nous sommes préoccupés à cause de la très grave situation que connaissent des centaines de milliers de nos compatriotes aux Etats-Unis. Nous pensons tout d’abord à ceux qui risquent d’être expulsés et à ceux qui se trouvent à la frontière de ce pays, dans des conditions déplorables ». C’est ce qu’affirme une déclaration de la Conférence épiscopale du Salvador, publiée Dimanche 21 juillet par l’Archevêque de San Salvador, S.Exc. Mgr José Luis Escobar Alas, au cours de son habituelle rencontre dominicale avec les journalistes. Mgr Escobar Alas a mis en évidence le fait que l’Etat doit concevoir des politiques centrées sur la résolution de la crise migratoire, ainsi que sur la protection et la défense des droits de ceux qui migrent parce qu’il n’est pas juste qu’ils soient criminalisés. Pour l’Eglise, le phénomène de l’immigration doit être affronté à la base, en se concentrant sur les causes qui le provoquent en particulier la violence et la pauvreté.
La prise de position de la Conférence épiscopale a été rendue publique alors que se trouve en visite au Salvador le Secrétaire d’Etat américain, Mike Pompeo, visite qui devrait porter des bénéfices à la population, a souhaité l’Archevêque.
Les Evêques et la communauté salvadorienne ont été particulièrement touchés par le cas d’Oscar Alberto Martínez et de sa petite fille, Valeria, morts noyés alors qu’ils cherchaient à traverser illégalement le Rio Grande, une tragédie reprise dans un cliché qui a provoqué l’indignation dans le monde entier. « Nous sommes profondément préoccupés par la situation des enfants qui souffrent dans les centres de rétention suite à une grande variété d’abus et surtout de la séparation d’avec leurs parents. Cette situation peut causer des dommages psychologiques irréparables » ajoutent les Evêques dans leur déclaration.
Le Salvador a fait la une des journaux à cause du phénomène de l’émigration en direction des Etats-Unis, malheureusement du fait des derniers migrants morts à la frontière sud de ce pays. En outre, la presse américaine vient d’annoncer que l’administration Trump élargira le programme d’expulsion accélérée au niveau national alors qu’il ne s’applique pour l’heure que dans un rayon de 100 milles à partir de la frontière. Un mémorandum du Département pour la Sécurité nationale publié hier, 22 juillet au registre fédéral, indique que sera accélérée de manière drastique l’expulsion des immigrés déclarés inadmissibles aux Etats-Unis.
Le Président du Salvador, Nayib Bukele, a récemment affirmé que, selon les statistiques fournies par l’administration américaine, les caravanes de migrants sont constituées à 40% par des honduriens, à 40% de guatémaltèques, à 8-9% de migrants provenant d’autres pays et seulement à 11% de salvadoriens. On estime que plus de 2,5 millions de salvadoriens vivent aux Etats-Unis dont 179.000 sous statut de protection humanitaire temporaire . La dernière prorogation du TPS arrivera à échéance en septembre prochain.
OCEANIE/PAPOUASIE NOUVELLE GUINEE - La protection de la femme, une priorité
24/07/2019

Boroko – Un groupe de jeunes de première année de l’Institut technique Don Bosco de Boroko se sont confrontés, au cours d’une session de messagerie instantanée transmise en direct sur la radio Tribe 92 FM, afin de discuter du thème « La protection des femmes en tant que priorité au sein de la société ».
Les intervenantes ont partagé des expériences et offert de possibles suggestions pour affronter le problème de la sécurité des femmes.
« Imaginez une Papouasie Nouvelle Guinée dans laquelle le confort, la protection, la santé ou simplement le fait d’être en sécurité ne constituent plus des mots mais des réalités concrètes » a déclaré Karen Limbe dans son intervention parvenue à Fides. « Les droits des femmes continuent d’être violés, notre sécurité doit représenter une priorité » a-t-elle ajouté.
« Tout retourne en famille et dans la manière dont les parents traitent leurs enfants. Leur exemple est fondamental » a déclaré une autre intervenante se référant à la manière dont notre société peut améliorer la sécurité des femmes.
« Il faut créer une conscience, recueillir des soutiens et alimenter le sens de responsabilité de la part des hommes outre à aider le gouvernement à identifier des projets concrets en faveur des femmes sans défense dont les droits fondamentaux ont été violés » peut-on encore lire dans la note. Des Ecritures Saintes, il ressort en outre que la femme a été créée pour accompagner l’homme et le compléter et non pas pour faire l’objet d’abus.
« Il est temps de se défendre et de défendre ceux qui se trouvent dans une situation semblable. Si une femme est éduquée par conséquence l’ensemble de la famille et toute la société sera éduquée. Plus nous serons conscients de la manière dont la sécurité constitue un problème pour nos mères, nos sœurs, nos épouses, nous petits-enfants et nos amies, mieux nous affronterons le problème » indique une autre intervenante en encourageant les auditeurs.
Liens utils
LA REGISTRATION
Titre
Nom*
Nom de famille*
Email officiel*
Email personnel
Fonction*
Nation*
Ville*
Diocèse*
Téléphone
Adresse
Code Postal
MESSAGE

MOT DE PASSE OUBLIÉ
UTILISATEUR

.
...le cœur de l'animation et
de la coopération missionnaire
.
... Ouvrir le cœur de chaque croyant
à l'immensité de l'horizon missionnaire
.
...collabore à la croissance des jeunes Eglises
en soutenant la construction de nouveaux séminaires
et la formation des nouveaux prêtres, religieux et religieuses locaux
.
...le partage, la solidarité spirituelle et matérielle universelle
des enfants au nom de Jésus
.
... Inspirer dans l'Eglise la passion pour la mission et réveiller
les communautés chrétiennes à coopérer à l'évangélisation
OPPF
OEUVRE PONTIFICALE
DE LA PROPAGATION
DE LA FOI
La mission de la Propagation de la Foi est de susciter au sein du peuple de Dieu un esprit authentiquement universel afin de faire croître au sein des Eglises locales une conscience missionnaire selon la dimension naturelle de l’Eglise.
OPSPA
OEUVRE PONTIFICALE
DE SAINT PIERRE APOTRE
L’Œuvre de Saint Pierre collabore à la croissance des jeunes Eglises en soutenant financièrement la construction de nouveaux séminaires et les programmes de formation des nouveaux prêtres, religieux et religieuses locaux.
OPEM
OEUVRE PONTIFICALE
DE L’ENFANCE MISSIONNAIRE
L’Œuvre de l’Enfance Missionnaire ou Sainte Enfance emmène les enfants à la découverte de l’esprit missionnaire et leur enseigne à aider par la priere et par de petits sacrifices materiels les enfants de leur âge de par le monde.
UPM
UNION PONTIFICALE MISSIONNAIRE
L’Union missionnaire, âme des autres Œuvres missionnaires, est une association de clercs, religieux, religieuses et laïcs qui se propose de susciter dans l’Eglise la passion pour la mission, de contribuer à la formation missionnaire et de pousser les communautés chrétiennes à coopérer et à prendre une part active à l’activité d’évangélisation.

ADMINISTRATION DES SECRETARIATS
Au service du Gouvernement Central des OEuvres Pontificales Missionnaires, il y a un seul Bureau d'Administration pour les aspects administratifs et financiers du service des quatre Secrétariats internationaux aux OEuvres Pontificales Missionnaires dans le monde. (Statuts, art. 46)

OEUVRES PONTIFICALES MISSIONNAIRES
Secrétariats internationaux
PRIVACY
CONDITIONS D'UTILISATION
DISCLAIMER
COPYRIGHT ©2019OEUVRES PONTIFICALES MISSIONNAIRES TOUS LES DROITS RÉSERVÉS