AFRIQUE/MADAGASCAR - Nomination du Recteur du Séminaire philosophique Saint Paul Apôtre sis à Antsirabé
21/01/2020

Cité du Vatican – S.Em. le Cardinal Fernando Filoni, Préfet de la Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples, a nommé, en date du 1er mars 2019, Recteur du Grand Séminaire philosophique interdiocésain Saint Paul Apôtre sis dans le Diocèse d’Antsirabé le Père Jean Nicolas Rakotojaona, du clergé archidiocésain d’Antananarivo.
Le nouveau Recteur est né le 18 janvier 1973 à Anosy Avaratra et a été ordonné prêtre le 3 aout 2002 à Faliarivo Ambanidia. Il s’est formé au Petit Séminaire et au Séminaire propédeutique d’Ambohipo avant d’étudier la Philosophie au Grand Séminaire Saint Paul Apôtre d’Antsirabé et la Théologie au Grand Séminaire Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus de Faliarivo. Il a poursuivi ses études à l’Université catholique de Madagascar et à l’Université de Fribourg, obtenant une Maitrise en Philosophie et un Doctorat en Théologie. Après son ordination, il a été engagé dans la Pastorale paroissiale, professeur près divers Séminaires et dans le cadre de cours de formation pour les laïcs. Depuis 2017, il était Vice-recteur du Séminaire Saint Paul Apôtre dont il a été nommé Recteur.
ASIE/PAKISTAN - Clôture des célébrations du VIII° centenaire de la rencontre entre Saint François d’Assise et le Sultan, un engagement de paix au Pakistan
21/01/2020

Lahore – Au travers d’une lecture conjointe d’extraits de la Bible et du coran, a eu lieu ces jours derniers à Lahore la cérémonie de clôture des célébrations commémorant le VIII° centenaire de la rencontre entre Saint François d’Assise et le Sultan Al-Kamil, intervenu en 1219, un événement, ce VIII° centenaire, qui a eu un vaste retentissement au Pakistan durant toute l’année 2019. A Lahore, a été célébrée la clôture de ce Jubilé spécial dans le cadre d’une rencontre à laquelle participaient de nombreux responsables chrétiens et musulmans.
Ainsi que l’a appris Fides, S.Exc. Mgr Christophe Zakhia El-Kassis, Nonce apostolique au Pakistan, a souligné que, « la rencontre entre Saint François d’Assise et le sultan s’est vérifiée dans une atmosphère de peur et de danger mais cette peur s’est transformée en dialogue, lequel a porté la paix et l’amitié ». « Nous pouvons apprendre à promouvoir la paix et la coexistence de Saint François d’Assise et du sultan » a-t-il ajouté, promettant « soutien à la promotion de la paix, de l’harmonie, de la tolérance au sein de la société » et transmettant les salutations du Pape François.
A ses côtés, S.Exc. Mgr Sebastian Francis Shaw, Archevêque de Lahore et Président de la Commission nationale pour le Dialogue interreligieux et l’œcuménisme de la Conférence épiscopale du Pakistan, s’est déclaré d’accord, affirmant qu’il est « nécessaire de s’accepter l’un l’autre au sein de la société ainsi que l’ont fait Saint François d’Assise et le sultan Al-Kamil, afin de promouvoir une coexistence pacifique ».
Parmi les autorités civiles présentes, Ijaz Alam Augustine, Ministre provincial des droits fondamentaux et des minorités et Ministre du dialogue interreligieux au Pendjab, a déclaré « apprécier la cérémonie significative » remarquant que « le gouvernement promeut la tolérance et l’harmonie au sein de la société et qu’il entend continuer à développer une politique de paix et d’harmonie interreligieuse afin de promouvoir l’esprit de coexistence au sein de la société ».
De nombreux responsables religieux musulmans et hindous ont participé à la cérémonie, assurant leur engagement « à soutenir la cause de l’humanité pour une société prospère et harmonieuse au Pakistan, en tenant compte de l’initiative de paix vécue il y a des siècles par Saint François d’Assise et le sultan ».
Au sein de l’Assemblée, étaient présents des élèves de différentes écoles qui ont présenté une performance théâtrale s’inspirant à la prière de la paix attribuée à Saint François d’Assise et à l’hymne national pakistanais « Nous sommes une seule chose ». Les jeunes de la résidence universitaire franciscaine capucine de Lahore ont présenté une dramatisation de la rencontre entre Saint François d’Assise et le sultan, la cérémonie s’étant conclue par un engagement solennel de la part de tous les présents à être « instruments et artisans de paix au Pakistan ».
AFRIQUE/NIGERIA - Un pays littéralement en état de siège selon l’Archevêque Kaduna, après l’enlèvement de quatre de ses séminaristes
21/01/2020

Abuja – « Aucun pays ne peut tolérer ces niveaux d’insécurité sans que ne se déchainent des protestations de masse. Surement, notre pays est en état de siège » a affirmé S.Exc. Mgr Matthew Manoso Ndagoso, Archevêque de Kaduna, au Nigeria, l’Archidiocèse dans lequel, au soir du 8 janvier, quatre séminaristes ont été enlevés au Grand Séminaire du Bon Pasteur sis à Kakau, le long de l’autoroute Kaduna-Abuja .
« L’enlèvement des séminaristes est le troisième concernant du personnel ecclésiastique au sein de notre Archidiocèse » a rappelé l’Archevêque. « Je ne parviens pas à dormir en pensant aux conditions dans lesquelles vivent actuellement les quatre séminaristes » a ajouté Mgr Ndagoso.
« Les personnes ne parviennent plus à dormir de leurs deux oreilles et pourtant nos responsables ont le courage de dire que la sécurité existe dans le pays » souligne Mgr Ndagoso, qui ajoute que la population semble s’être résignée à l’insécurité croissante. Je pense que maintenant, les personnes semblent avoir renoncé à la sécurité parce qu’il n’y a rien qu’elles ne puissent faire. Elles se sont simplement résignées à leur destin ».
L’Archevêque se demande comment il se fait que l’on ne parvienne pas à rétablir la sécurité sur zone dans la mesure où, « avec les technologies avancées de sécurité développées au XXI° siècle, il n’est pas d’endroit au monde, pas même sous l’eau, où des criminels ne peuvent être trouvés ». « Cependant, les agences de sécurité continuent à dire qu’elles ont le contrôle de la situation ».
Après avoir affirmé que « les mesures de sécurité au Séminaire ont été renforcées afin de protéger les autres séminaristes », Mgr Ndagoso conclut en déclarant que « nous continuerons à prier pour les séminaristes enlevés jusqu’à ce qu’ils soient libérés. Nous continuons à espérer que Dieu expose ceux qui se trouvent derrière l’insécurité dans ce pays ».
OCEANIE/PAOUASIE NOUVELLE GUINEE - Jubilé de la Béatification de Peter ToRot, un exemple pour tous
21/01/2020

Kavieng – « La défense du sacrement du mariage comme voie de sainteté conjugale a constitué la principale motivation ayant conduit à la béatification de Peter ToRot » a déclaré S.Exc. Mgr Rochus Tatamai MSC, Evêque de Kavieng-Lorengau et Président de la Conférence épiscopale de Papouasie Nouvelle Guinée et des Iles Salomon à l’occasion de la célébration du Jubilé d’argent du Bienheureux martyr, élevé à la gloire des autels voici 25 ans, laïc et premier bienheureux du pays.
Dans son homélie, l’Evêque, qui est également un neveu du Bienheureux, a longuement parlé de la vie et du martyr de Peter ToRot, l’indiquant à tous les fidèles comme « exemple de vie chrétienne » à suivre. De son histoire et de ses vicissitudes, l’Evêque a tiré des suggestions utiles aux catéchistes, parlant du sacrement de mariage et de la vie familiale et s’attardant sur les rapports entre foi et culture.
La Messe de Jubilé a constitué un moment de grande dévotion et de participation des fidèles : la chorale et un groupe de jeunes femmes ont guidé la procession d’offertoire au travers d’une danse et d’une mélodie traditionnelles des iles du Duc d’York, en province de Nouvelle Bretagne orientale. Parmi les participants, se trouvait notamment un groupe consistant de fidèles des Paroisses de l’Archidiocèse de Port Moresby et des membres de différentes Congrégations religieuses. Les célébrations principales du Jubilé ont eu lieu dans le village de Rakunai le 17 janvier et ont été coordonnées par la Fondation Bienheureux Peter ToRot Inc, une organisation laïque fondée en 1996 pour promouvoir la vie et le travail du Bienheureux et soutenir l’Archevêque de Rabaul dans la cause de canonisation.
La présence et le message du Bienheureux a également outrepassé les frontières de la Papouasie Nouvelle Guinée pour arriver en Australie. Le 19 janvier en effet, S.Em. le Cardinal Ribat, a béni une chapelle dédiée à Peter ToRot dans le Sanctuaire de Notre-Dame auxiliatrice au sein de la Marian Valley, à Brisbane.
Le Bienheureux Peter ToRot, catéchiste dans le village de Rakunai, au sein de la péninsule de Gazelle, dans la province orientale de Nouvelle Bretagne, fut tué par les japonais en 1945, vers la fin de la II° Guerre mondiale pour s’être refusé d’interrompre ses activités de catéchiste et témoin de la foi. En particulier, le Bienheureux défendit la sainteté du mariage, en défiant ainsi la pratique de la polygamie, autorisée par les japonais. Le Saint Pape Jean Paul II le déclara officiellement martyr de la foi le 17 janvier 1995 au cours de la cérémonie de Béatification à Port Moresby.
Liens utils
LA REGISTRATION
Titre
Nom*
Nom de famille*
Email officiel*
Email personnel
Fonction*
Nation*
Ville*
Diocèse*
Téléphone
Adresse
Code Postal
MESSAGE

MOT DE PASSE OUBLIÉ
UTILISATEUR

.
.
.
.
.
OPPF
OEUVRE PONTIFICALE
DE LA PROPAGATION
DE LA FOI
La mission de la Propagation de la Foi est de susciter au sein du peuple de Dieu un esprit authentiquement universel afin de faire croître au sein des Eglises locales une conscience missionnaire selon la dimension naturelle de l’Eglise.
OPSPA
OEUVRE PONTIFICALE
DE SAINT PIERRE APOTRE
L’Œuvre de Saint Pierre collabore à la croissance des jeunes Eglises en soutenant financièrement la construction de nouveaux séminaires et les programmes de formation des nouveaux prêtres, religieux et religieuses locaux.
OPEM
OEUVRE PONTIFICALE
DE L’ENFANCE MISSIONNAIRE
L’Œuvre de l’Enfance Missionnaire ou Sainte Enfance emmène les enfants à la découverte de l’esprit missionnaire et leur enseigne à aider par la priere et par de petits sacrifices materiels les enfants de leur âge de par le monde.
UPM
UNION PONTIFICALE MISSIONNAIRE
L’Union missionnaire, âme des autres Œuvres missionnaires, est une association de clercs, religieux, religieuses et laïcs qui se propose de susciter dans l’Eglise la passion pour la mission, de contribuer à la formation missionnaire et de pousser les communautés chrétiennes à coopérer et à prendre une part active à l’activité d’évangélisation.

ADMINISTRATION DES SECRETARIATS
Au service du Gouvernement Central des OEuvres Pontificales Missionnaires, il y a un seul Bureau d'Administration pour les aspects administratifs et financiers du service des quatre Secrétariats internationaux aux OEuvres Pontificales Missionnaires dans le monde. (Statuts, art. 46)

OEUVRES PONTIFICALES MISSIONNAIRES
Secrétariats internationaux
PRIVACY
CONDITIONS D'UTILISATION
DISCLAIMER
COPYRIGHT ©2020OEUVRES PONTIFICALES MISSIONNAIRES TOUS LES DROITS RÉSERVÉS