AFRIQUE/SOUDAN DU SUD - Rapport d’Amnesty International sur la situation des femmes, jeunes filles et hommes victimes de viols de guerre dans le pays
27/07/2017

Juba – Des violences sexuelles préméditées sur large échelle à l’encontre de milliers de femmes, de jeunes filles et d’hommes auraient été perpétrées sur base ethnique. C’est ce que dénonce Amnesty International dans un rapport dédié aux violences sexuelles au Soudan du Sud, basé sur 168 entretiens de victimes de viols conduits au Soudan du Sud et dans les camps de réfugiés d’Ouganda. Le Soudan du Sud est bouleversé depuis décembre 2013 par un conflit civil qui oppose le Président, Salva Kiir, et l’ancien Vice-président, Riek Machar. La guerre a immédiatement pris une connotation ethnique, basée sur des affrontements entre les Dinkas, ethnie à laquelle appartient le Président, et les Nuers, ethnie de Riek Machar, ainsi que leurs alliés respectifs. Selon le rapport de l’ONG intitulé « Ne restez pas en silence », l’ensemble des parties recourt au viol comme à une arme pour détruire physiquement et psychologiquement l’ethnie rivale.
Les viols ont lieu non seulement au cours des combats mais également dans les camps où ont trouvé refuge des millions de personnes en fuite des zones de guerre. Le rapport comprend 16 entretiens d’hommes affirmant avoir été castrés ou avoir subi la perforation des testicules à l’aide d’aiguilles.
« Les attaques semblent réalisées pour terroriser, avilir et humilier les victimes et, dans certains cas, pour empêcher les hommes de groupes politiques rivaux de procréer » affirme Amnesty International.
Selon un rapport de l’ONU publié l’an dernier, 70% des femmes se trouvant dans les camps de réfugiés des Nations unies présents dans la capitale, Juba, affirment avoir subi des violences sexuelles depuis le début de la guerre.
AMERIQUE/ETATS UNIS - Nouveau coup d’arrêt judiciaire pour les mesures d’éloignement du territoire américain d’immigrés irakiens
27/07/2017

Detroit – Le juge Mark Goldsmith de Detroit a bloqué pour 90 jours le rapatriement potentiel de chrétiens chaldéens et d’autres immigrés irakiens décidé en juin dernier en vertu des nouvelles normes en matière d’immigration édictées par l’administration Trump. La mesure avait déjà été temporairement bloquée par ce même juge pour des périodes plus brèves et toutes les suspensions arrivaient à échéance hier, 24 juillet. La nouvelle mesure prise au cours de la journée d’hier par le juge Goldsmith a pris également acte des injonctions de certains ressortissants irakiens menacés de rapatriement, qui faisaient état du risque de subir des violences et des persécutions une fois rentrés dans leur pays. Dans le texte de sa décision, le juge a également mis en évidence que les charges pénales pesant sur nombre des irakiens menacés d’expulsion – cités par l’Agence de l’immigration pour justifier les mesures d’éloignement du territoire américain – étaient en réalité des cas « dormants », dont l’utilisation était évidemment instrumentale. Dans les motivations de la décision, le juge a déclaré que les droits constitutionnels des immigrés irakiens – nombre desquels résidaient aux Etats-Unis depuis longtemps – ont été violés et que les garanties de protection des libertés fondamentales peuvent être suspendues seulement en de rares cas d’invasion étrangère ou de soulèvement interne.
Les irakiens déjà arrêtés le 12 juin derniers par l’Agence fédérale de l’Immigration étaient au nombre de 114 mais les mesures d’expulsion menaçaient potentiellement quelques 1.400 immigrants provenant d’Irak. Une grande partie des irakiens déjà arrêtés résidait dans la zone de Detroit et appartenait à des familles chrétiennes chaldéennes. L’opération avait été déclenchée après la signature de l’accord entre les Etats-Unis et l’Irak ayant permis à ce pays de sortir de la liste des pays potentiellement exportateurs de terroristes, en échange de la réadmission d’un certain nombre de ressortissants irakiens faisant l’objet d’une mesure d’expulsion du territoire américain. Certains des chrétiens arrêtés avaient par ailleurs eu, eux aussi, par le passé des problèmes avec la justice.
Le Patriarche de Babylone des Chaldéens, S.B. Louis Raphaël I Sako, était intervenu lui aussi dans le cadre de cette affaire. Dans une lettre à S.Exc. Mgr Frank Kalabat, Evêque de l’Eparchie de Saint Thomas Apôtre des Chaldéens , le Patriarche avait exprimé sa solidarité et sa proximité aux familles des irakiens frappés par les mesures d’expulsion, espérant qu’une solution adéquate à l’urgence humanitaire provoquée par les mesures d’éloignement puisse être trouvée, sachant que ces dernières s’adressaient notamment à des pères d’enfants en bas âge.
Les immigrés irakiens risquant l’expulsion ont désormais trois mois pour organiser avec leurs avocats leur stratégie défensive afin de rendre inefficaces les mesures d’éloignement du territoire américain prises par l’ICE.
AFRIQUE/RD CONGO - Appel du Clergé séculier de Butembo-Béni
27/07/2017

Kinshasa – « Nous, Prêtres Diocésains de Butembo-Béni, formant la Fraternité Sacerdotale du Diocèse, réunis autour de notre Evêque diocésain, à l’issue de notre retraite sacerdotale annuelle, avant de regagner nos paroisses et communautés sacerdotales respectives, tenons à exprimer notre extrême indignation face à l’enlèvement de nos confrères Charles KIPASA et Jean Pierre AKILIMALI, dans la nuit du 16 Juillet 2017, aux environs de 21h00, dans la Paroisse Marie Reine des Anges de Bunyuka – à la périphérie de Butembo NDR –, par des inciviques vêtus en uniforme militaire. Nous exigeons leur libération sans condition .
L’appel aux ravisseurs est contenu dans une lettre diffusée au terme de la retraite spirituelle annuelle du clergé séculier du Diocèse avec son Evêque, S.Exc. Mgr Melchisédech Sikuli Paluku.
Les prêtres dénoncent l’insécurité de la zone « marquée par des incursions nocturnes, des agressions à l’arme blanche et à feu, ainsi que les assassinats, les vols et les viols, qui ont élu domicile dans notre contrée, la résurgence des groupes armés qui, sans compter le nombre des tués, provoquent des déplacements massifs des populations... Ces comportements dévalorisent la vie humaine et désacralisent aussi bien les personnes, les lieux que les objets consacrés. Ce qui est une profanation et un sacrilège ! ».
Dans la lettre, il est rappelé le sang versé par l’Eglise suite à l’action homicide des différents groupes armés qui sévissent sur le territoire diocésain. En particulier, sont rappelés les homicides du Père Romain Kahindo Kyavuyirwe – tué en octobre 2002 – et du Père Christian Mbusa Bakulene , l’enlèvement des Prêtres assomptionnistes Jean-Pierre Ndulani, Anselme Wasikundi et Edmond Bamutute, enlevés dans leur Paroisse Notre-Dame des Pauvres de Mbau, sise à 22 Km de Beni et l’assassinat d’un autre religieux assomptionniste, le Père Vincent Machozi, qui dénonçait depuis des années l’exploitation illégale du Coltan .
Face à ce nouvel acte de violence vis-à-vis de prêtres, le Clergé de Butembo-Béni s’adresse aux ravisseurs en affirmant que « trop c’est trop ». Après les avoir mis « face à leurs responsabilités », il fait appel « à leur conscience » afin que les Pères Charles Kipasa et Jean-Pierre Akilimali soient relâchés vivants de manière à pouvoir poursuivre leur mission pastorale ».
EUROPE/FRANCE - Premier anniversaire de l’assassinat du Père Jacques Hamel
27/07/2017

Rouen – Le Père Jacques Hamel, 84 ans, fut tué au cours de la matinée du 26 juillet 2016, alors qu’il célébrait la Messe dans l’église de Saint Etienne du Rouvray, en Normandie. Deux hommes entrèrent durant la célébration et tuèrent le prêtre à l’autel, en l’égorgeant, blessant par ailleurs trois fidèles et prenant en otage deux religieuses, alors qu’une troisième réussissait à s’enfuir pour donner l’alarme. Les deux assassins furent tués par la police .
Au premier anniversaire de cet événement tragique, en cette même église et à la même heure à laquelle célébrait le Père Hamel, à savoir 09.00 locales, l’Archevêque de Rouan, S.Exc. Mgr Dominique Lebrun, célébrera une Messe demain, laquelle sera retransmise en directe par différentes radios et télévision. Selon les informations diffusées par l’Archidiocèse, au cours du rite, quatre compositions florales seront posées devant la croix, le cierge pascal, l’autel et l’image de Notre-Dame qui avaient été profanés le 26 juillet dernier. Suivra l’inauguration de la « stèle républicaine pour la paix et la fraternité et à la mémoire du père Jacques Hamel » érigée par la commune de Saint-Etienne-du-Rouvray. Dans l’après-midi, à 18.00, en la Basilique Notre-Dame de Bonsecours seront célébrées les Vêpres suivies par un temps de prière sur la tombe du Père Hamel. D’autres initiatives en souvenir du Père Hamel et pour la paix ont par ailleurs été organisées dans différentes communautés.
L’Archevêque de Marseille, S.Exc. Mgr Georges Pontier, Président de la Conférence des Evêques de France, dans son message, souligne que « ce fut un de ces évènements impensables qui laissent sans parole et qui deviennent porteurs d’un grand témoignage, source de leçons pour tous ». En citant les paroles de la sœur du Père Hamel, selon laquelle son frère prêtre était d’abord et avant tout « un homme parmi les hommes », le message continue : « C’est cet homme parmi les hommes qui a été tué. C’est cet homme parmi les hommes, ce prêtre, qui est devenu symbole d’une vie vécue les uns avec les autres, les uns pour les autres, une vie de fidélités quotidiennes, une vie enracinée dans l’amour de Celui qui s’est fait l’un de nous par amour, le Christ. Une telle vie devient un modèle et un encouragement pour tous ».
Le Pape François a accordé la dispense afin d’ouvrir, quelques mois après sa mort, le 13 avril 2017, la phase diocésaine du Procès en Béatification du Père Hamel.
Liens utils
LA REGISTRATION
Titre
Nom*
Nom de famille*
Email officiel*
Email personnel
Fonction*
Nation*
Ville*
Diocèse*
Téléphone
Adresse
Code Postal
MESSAGE

MOT DE PASSE OUBLIÉ
UTILISATEUR

OEUVRES PONTIFICALES MISSIONNAIRES
...le cœur de l'animation et
de la coopération missionnaire
ŒUVRE PONTIFICALE DE LA PROPAGATION DE LA FOI
... Ouvrir le cœur de chaque croyant
à l'immensité de l'horizon missionnaire
OEUVRE PONTIFICALE DE SAINT PIERRE APOTRE
...collabore à la croissance des jeunes Eglises
en soutenant la construction de nouveaux séminaires
et la formation des nouveaux prêtres, religieux et religieuses locaux
OEUVRE PONTIFICALE DE L’ENFANCE MISSIONNAIRE
...le partage. la solidarité spirituelle et matérielle universelle des enfants au nom de Jésus
UNION PONTIFICALE MISSIONNAIRE
... Inspirer dans l'Eglise la passion pour la mission et réveiller
les communautés chrétiennes à coopérer à l'évangélisation
OPPF
OEUVRE PONTIFICALE
DE LA PROPAGATION
DE LA FOI
La mission de la Propagation de la Foi est de susciter au sein du peuple de Dieu un esprit authentiquement universel afin de faire croître au sein des Eglises locales une conscience missionnaire selon la dimension naturelle de l’Eglise.
OPSPA
OEUVRE PONTIFICALE
DE SAINT PIERRE APOTRE
L’Œuvre de Saint Pierre collabore à la croissance des jeunes Eglises en soutenant financièrement la construction de nouveaux séminaires et les programmes de formation des nouveaux prêtres, religieux et religieuses locaux.
OPEM
OEUVRE PONTIFICALE
DE L’ENFANCE MISSIONNAIRE
L’Œuvre de l’Enfance Missionnaire ou Sainte Enfance emmène les enfants à la découverte de l’esprit missionnaire et leur enseigne à aider par la priere et par de petits sacrifices materiels les enfants de leur âge de par le monde.
UPM
UNION PONTIFICALE MISSIONNAIRE
L’Union missionnaire, âme des autres Œuvres missionnaires, est une association de clercs, religieux, religieuses et laïcs qui se propose de susciter dans l’Eglise la passion pour la mission, de contribuer à la formation missionnaire et de pousser les communautés chrétiennes à coopérer et à prendre une part active à l’activité d’évangélisation.

Administration des Secrétariats
-

OEUVRES PONTIFICALES MISSIONNAIRES
Secrétariats internationaux
PRIVACY
CONDITIONS D'UTILISATION
DISCLAIMER
COPYRIGHT ©2017OEUVRES PONTIFICALES MISSIONNAIRES TOUS LES DROITS RÉSERVÉS