Jubilé des 200 ans de la fondation de l’Œuvre de la Propagation de la Foi et action de grâce pour la béatification de Pauline Jaricot

Jubilé des 200 ans de la fondation de l’Œuvre de la Propagation de la Foi et action de grâce pour la béatification de Pauline Jaricot

Après la célébration de l’ouverture des jubilés des Œuvres Pontificales Missionnaires pour l’an de grâce 2022  à Grand-Popo le 15 janvier dernier, poursuivie à Natitingou le 07 mai passé, c’est aujourd’hui 11 juin 2022 le tour de la cité historique de Ouidah, dans l’Archidiocèse de Cotonou. Comme prévu, la messe d’action de grâce pour la béatification de Pauline Jaricot et pour les 200 ans de la Propagation de la Foi a été célébrée au Centre Catéchétique de Ouidah.

Célébrée par Monseigneur Roger HOUNGBEDJI, l’Archevêque de Cotonou, entouré par le Directeur National des OPM, Père Cosme ADJOMALE et de plus d’une vingtaine de prêtres, elle a été riche en enseignements. En effet, dans l’homélie de son Excellence, il est revenu sur les trois aspects majeurs (développés par le Pape François dans sa lettre aux directeurs des OPM lors de leur Assemblée Générale en mai 2022), trois aspects qui ont contribué à la diffusion de l’Evangile dans l’histoire des OPM : la conversion missionnaire, la prière et la charité. Pauline Jaricot étant à l’honneur, Monseigneur a invité chacun des chrétiens présents à être un modèle à la manière de Pauline Jaricot. Il n’a pas oublié de faire

Au terme de la messe, il a plu au Directeur National des OPM de faire entendre la voix du Pape François, à travers quelques extraits de son Message pour la Journée Missionnaire Mondiale d’octobre 2022, au sujet des 4 jubilés des OPM, dont l’un est célébré dans ce centre catéchétique au cours de cette eucharistie, qui s’est voulue action de grâce pour la béatification de Pauline Jaricot le 22 mai dernier à Lyon.

Père Cosme Tayéwo ADJOMALE, lors de son discours au centre Catéchétique de Ouidah

Dans son discours, il est revenu sur les détails explicatifs de l’année jubilaire des OPM, de l’importance de la collecte des quêtes impérées, de notre capacité à vivre le modèle de la Bienheureuse Pauline Jaricot et sans oublier de faire une doléance cruciale à Monseigneur HOUNGBEDJI 

« Je plaide, Excellence, pour deux choses au nom des OPM au Bénin :

1-l’introduction dans les manuels de catéchèse de la Pastorale missionnaire dans ses dimensions de spiritualité, d’animation, de formation missionnaires ; comme cela se chuchote depuis quelques temps dans le milieu des OPM au sommet et au regard du pontificat en cours (« Chiesa in uscita missionaria », « Eglise en sortie missionnaire », termes chers au Pape François)

2-le recensement dans un livre d’or des noms des vaillants catéchistes de nos diocèses, pour pérenniser leur mémoire pour un devoir de mémoire collective, on pourrait même baptiser beaucoup de salles de catéchèse ou de réunion en leurs noms comme cela se voit sur certaines paroisses mais minoritaires. »

Pour finir, il a lancé un vibrant appel pour que l’Eglise locale du Bénin redécouvre et endosse le noble manteau de Baptisés et d’Envoyés, donnant une place de choix à la dimension missionnaire dans la prière, les sacrifices et les dons pour la mission dans la pastorale globale de nos diocèses.

Comme projet à venir, le Directeur National pense à la naissance d’une jeunesse missionnaire, des familles missionnaires et pourquoi pas des malades missionnaires, qui offrent leurs souffrances pour la Mission au service de la Communion et de la Participation de tous et de toutes à l’œuvre rédemptrice du Christ, en cette année où nous réfléchissons sur le Synode sur la synodalité.  Une vingtaine de personnes ont été envoyées en mission. Commencée à dix heures et dignement animée par les séminaristes du Grand Séminaire Saint Gall de Ouidah, la messe a pris fin à douze heures treize minutes.