ECAM Nationale, Bénin 2021 : entre attentes comblées et espoir permis !

ECAM Nationale, Bénin 2021 : entre attentes comblées et espoir permis !

La tradition d’organiser une ECAM, c’est-à-dire une ECole des Animateurs Missionnaires au Bénin, remonte aux années 1997 après le passage de Monsignor Julio BOTIA Secrétaire International de l’Enfance Missionnaire à cette époque-là avec un petit groupe de religieuses et de prêtres colombiens venus à Cotonou sur invitation de Mgr Isidore de SOUZA de vénérée mémoire. Cette tradition s’est maintenue avec la sollicitude pastorale du Père Florent NASCIMENTO et des différents aumôniers de l’Enfance missionnaire dans l’archidiocèse de Cotonou.

Depuis trois ans, à notre prise de fonction au service des Œuvres Pontificales Missionnaires dans notre pays, nous avons cherché à faire bénéficier au reste des diocèses du pays cette belle et enrichissante expérience restée seulement à la capitale économique du pays.

C’est ici le lieu de rendre grâce au Seigneur pour avoir porté à son accomplissement ce qui n’était qu’un projet il y a moment.

Cela dit, une ECAM a pour but essentiel de renforcer les capacités des acteurs, accompagnateurs, animateurs de l’Enfance missionnaire ; c’est pour cela que le thème principal qui a focalisé notre attention dans notre périple dans le pays (en avril à Dassa, août à Parakou et en octobre à Lokossa) est : « A l’école de Jésus ».

Aussi la dizaine des sous-thèmes développés tels que « la situation de la Mission aujourd’hui, le disciple missionnaire, les fondements trinitaires et ecclésiologiques de la Mission, les OPM, Comment fonctionne l’Enfance missionnaire ?, le devoir d’un animateur, la Pastorale missionnaire à l’école de Jésus et autres » convergent essentiellement à expliquer aux participants qu’ensemble, aumôniers, sœurs conseillères, jeunes accompagnateurs et enfants réunis dans tous les mouvements d’enfants, nous sommes tous appelés à devenir des Disciples missionnaires du seul Maître, Jésus !

Pour atteindre les objectifs qu’on s’est fixé, l’équipe organisatrice, tenant compte de la situation sanitaire dans le monde, a éclaté les 10 diocèses du pays en (03) trois zones : centre, nord et sud.

A chaque étape, le même thème principal et les thèmes secondaires ont été abordés.

Sur 370 personnes attendues, 321 personnes ont répondu à l’invitation de la Direction nationale.

Si l’organisateur reste le Directeur national, le Père Cosme Tayéwo ADJOMALE, la formatrice demeure la Révérende sœur Micheline TOWANOU, ocpsp, ex-directrice régionale des OPM dans l’archidiocèse de Barranquilla en Colombie, missionnaire rentée au bercail depuis peu ; nous l’avons sollicitée pour faire bénéficier à notre pays de sa riche expérience. Membre de notre administration depuis deux ans, elle est désormais la Secrétaire nationale de l’Œuvre de l’Enfance Missionnaire.

Le défi majeur que doit relever notre administration dans le secteur de l’enfance est et demeure d’uniformiser nos pratiques d’un diocèse à l’autre en ce qui concerne l’animation et la spiritualité missionnaires auprès des enfants, la pédagogie, les enseignements, la psychologie de l’enfant.

Dans ce sens, les recommandations données par le Directeur national à la fin comme feuille de route tiennent en ces points :

  • rassembler les enfants en un creuset dénommé BCME (Bureau de Coordination des Mouvements d’Enfants) sur toutes les paroisses du Bénin ;
  • prendre conscience de la protection de l’enfant et des méfaits des abus sexuels ;
  • restructurer la célébration de la Journée de l’Enfance Missionnaire à l’Epiphanie, la différenciant des journées de pèlerinage annuel pour enfants ;
  • lancer un concours de sélection du parolier puis de composition d’un hymne national de l’Enfance missionnaire ;
  • organiser à la base des ECAM diocésaines pour atteindre le plus grand nombre de jeunes accompagnants les enfants.

Ces journées d’ECAM finissent toujours par la matérialisation des formations avec des certificats d’animateurs aptes à accompagner désormais les aumôniers diocésains dans leurs efforts de formations, d’animations puis la distribution des dépliants, instruments didactiques conçus par la Direction nationale pour aider dans les formations.

Les messes de clôture présidées par les Vicaires généraux et par l’évêque de Lokossa et Président de la Conférence épiscopale du Bénin, Mgr Victor AGBANOU, ont été des lieux d’animation et de visibilité de l’Enfance Missionnaire aux yeux de tous avec le port ou l’imposition des croix pendantes, avec une phrase significative : « Recevez la croix, signe de l’amour du Christ et de la mission que l’Eglise vous confie » dans le Rituel de l’envoi en mission.

Fasse le Seigneur que la conscience missionnaire gagne le cœur de tous les baptisés depuis les enfants, leurs parents jusqu’aux accompagnateurs.

 « De tous les enfants du monde, toujours Amis ! »

Père Cosme-Tayéwo ADJOMALE, Directeur National OPM Benin