Nouvelle paroisse St. Joseph Cottolengo Leprosy Colony, Hohkai Leprosy Shelter, dans le district de Loilem, État Shan du Sud, Archidiocèse de Taunggyi, Myanmar

Nouvelle paroisse St. Joseph Cottolengo Leprosy Colony, Hohkai Leprosy Shelter, dans le district de Loilem, État Shan du Sud, Archidiocèse de Taunggyi, Myanmar

< Revenir à

La structure St. Joseph Cottolengo Leprosy Colony, connue sous le nom de Hohkai Leprosy Shelter, est un foyer pour lépreux situé dans le district de Loilem dans l'État Shan du Sud, à sept miles de la ville de Loilem dans l'archidiocèse de Taunggyi au Myanmar. C'est l'une des plus importantes des nombreuses petites missions du Pays.

Fondée en 1939 par un prêtre missionnaire, le père Rocco Perego, la structure accueillait au départ 30 personnes atteintes de la lèpre qui vivaient dans de pauvres petites maisons en bambou. Le nombre de malades augmentant d'année en année, l'évêque Monseigneur Lanfraconi, missionnaire du PIME, fit construire 40 chalets en maçonnerie pour les patients et un bâtiment à deux étages pour les religieuses qui, en 1946, commencèrent à faire office d'infirmières et à s'occuper des malades.

Malheureusement, une fois soignées, les personnes accueillies dans le foyer ne pouvaient pas retourner dans leur village d'origine en raison de la discrimination dont elles faisaient l'objet. Pour répondre à ce défi, les prêtres ont fondé une colonie de cinq villages pour les lépreux et leurs familles.

Aujourd'hui, 830 personnes vivent dans les cinq villages, dont 738 sont catholiques. Ensemble, ils constituent 203 familles. Le nombre de catholiques augmente chaque année avec de nouveaux baptêmes d’enfants et quelques baptêmes d'adultes.

Les patients sont issus des différents groupes tribaux de Shan, Pa Oh, Pa Laung et Le Sou. Ils sont pauvres et peu instruits. Leur religion d'origine est le bouddhisme, mais beaucoup ont demandé à être accueillis au sein de l'Église catholique, après avoir vécu pendant de nombreuses années aux côtés de prêtres et de religieuses missionnaires.

L'agriculture et l'élevage sont le principal moyen de subsistance, mais nombreux jeunes vont chercher du travail en Thaïlande, faute d'autres possibilités d'emploi. Ils rentrent généralement chez eux pour Noël et Pâques. Certains d'entre eux, trouvant des opportunités d'emploi au Myanmar, sont rentrés et résident dans la paroisse, ce qui, à ce jour, a fait passer le nombre de familles à 300 dans les cinq villages.

Problèmes liés au Projet

En 1955, un prêtre missionnaire fit bâtir la première église pour accueillir 200 personnes. Soixante-deux ans plus tard, alors que la communauté continue de croître, la paroisse compte régulièrement plus de 300 fidèles à la Messe du dimanche et 70 fidèles à l'Eucharistie quotidienne. Aujourd'hui, l'ancienne église n'est plus en mesure d'accueillir tous les fidèles lors des célébrations, notamment à Noël, à Pâques et à l'occasion des fêtes principales. En effet, la population catholique augmente d'année en année.

Un autre problème tient au fait que cette église est désormais dans un piteux état de délabrement. Le plafond menace de s'effondrer et les coins sont couverts de fissures. Une récente étude structurelle a révélé que le bâtiment est insalubre, ce qui signifie que l'expansion et la rénovation de l'église seraient quasiment impossibles. Le coût de la rénovation correspondrait à peu près à celui de la construction d'une nouvelle église.

La première priorité de la communauté est donc de construire une nouvelle église. Nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour y parvenir, car il est essentiel de glorifier notre Dieu dans un lieu de louange et d'adoration et de disposer d'un lieu approprié pour servir la communauté. Bien que les services liturgiques se poursuivent dans l'église actuelle, il est à craindre que le plafond ne s'effondre, de même que les murs.

Un autre problème pour la communauté est la détérioration morale et spirituelle de nos jeunes. Le nouveau bâtiment sera le meilleur endroit pour faire revenir les jeunes vers le ministère de l'Église, pour leur donner une solide formation morale et spirituelle ainsi que pour leur permettre de former une chorale.

Il y a 65 jeunes qui vivent dans les cinq villages. La situation économique de la population est plutôt précaire, il n'y a pas de possibilités d'emploi permanent sur place. Le revenu d'une famille moyenne n'est pas suffisant pour garantir ne serait-ce que les biens de première nécessité. Le KMSS (Karuna Myanmar Social Service - Caritas) doit les soutenir partiellement pour qu'ils puissent survivre. Le niveau d'éducation est, lui aussi, faible. La discrimination vécue à l'école et dans la vie communautaire a créé un environnement propice pour que les enfants quittent l'école très jeunes pour aller chercher un travail rémunéré à l'extérieur du Pays.

Chronologie des surintendants de la Léproserie et curés de paroisse :

Fr. Perico, (1938-1981)
Fr. Lorenzo, (1981-2013)
Fr. Alfredo, (2013-2016)
Fr. Tarcisio Kyaw Aye (2016- )

Depuis la création de la Léproserie, les religieuses de la Congrégation des Sœurs de la Charité (Sœurs de Marie Enfant) ont continué à faire office d'infirmières jusqu'à aujourd'hui.

Activités du projet

En vue de la mise en œuvre du projet, les activités suivantes seront menées tout au long du cycle de vie du projet.

  1. Recherche de fonds pour le projet de construction de l'église.
  2. Mobilisation et sensibilisation des membres de l'église
  3. Terrassement, nettoyage et nivellement de la surface de construction.
  4. Sélection et recrutement d'un entrepreneur de construction qualifié.
  5. Achat de matériaux de construction.
  6. Construction du bâtiment de l'église.
  7. Equipement et aménagement du bâtiment de l'église.

Objectifs

  • fournir un lieu de culte salubre et solide à la communauté
  • encourager les paroissiens à participer au ministère de l'Église
  • améliorer l'éducation chrétienne des enfants et des jeunes
  • améliorer le niveau de vie des paroissiens
  • traiter et soigner les malades de la lèpre comme des enfants bien-aimés de Dieu.

Mise en œuvre et gestion du projet

Le projet sera géré et supervisé par le Comité de Gestion Pastorale de la Paroisse. Il sera dirigé par l'Archevêque et secondé par le Comité diocésain de gestion pastorale et le Comité de gestion de la paroisse.

L'équipe de gestion du projet est responsable des différentes activités du projet telles que décrites dans le plan de travail du projet mentionné. Les fidèles ont eux aussi un rôle à jouer dans la mise en œuvre de ce projet. Ils seront notamment chargés de déblayer et de préparer la zone de construction, de niveler le sol pour les fondations et de transporter le béton, les briques et le bois sur le chantier. Les matériaux seront achetés à l'avance par le Comité de gestion. Ils seront mis à disposition sur le site de construction. Le plan du bâtiment a été conçu par un ingénieur expérimenté, conformément à la recommandation de l'Evêque et du Comité de Gestion Pastorale.

Suivi et évaluation

Le Comité de gestion se réunit tous les deux mois dans le cadre de l'évaluation interne et du compte rendu du projet. Les implications de ces bilans seront utilisées pour la planification ultérieure de l'évaluation, du suivi et de l'appréciation.

Activités spirituelles

  • Catéchisme pour les jeunes et les enfants chaque semaine après la Messe du dimanche
  • Catéchisme des enfants chaque matin avant l'école
  • Cours de formation pour les jeunes chaque année en été
  • Retraite de l'Action catholique et de Sainte Anne une fois par an
  • Réunion bimensuelle du Comité Directeur de la Paroisse
  • Messe quotidienne et prière du Chapelet le soir, confession tous les samedis

Apports et avantages du projet

Bénéfices spirituels : tous les fidèles bénéficieront d'une croissance et d'une transformation spirituelles. Les jeunes, les associations telles que la Sainte-Enfance, Sainte-Anne et l'Action Catholique participeront à l'animation des services liturgiques et les fidèles seront actifs dans la célébration liturgique.

La nouvelle église accueillera les futures générations de cette paroisse en pleine expansion. L'église sera plus grande et bien construite pour durer encore au moins 50 ans.

Avantages sociaux : éradication de la débauche, de la pauvreté, guérison pour les toxicomanes, promotion d'une communauté pacifique et aimante.

Conclusion

La paroisse de la Léproserie s'efforce de prendre soin des personnes marginalisées, des exclus, de ceux que personne n'écoute, des derniers d'entre nous. C'est ici, dans la léproserie, que l'on peut voir Jésus-Christ dans les lépreux, les pauvres et les exclus. Pour réaliser le projet, nous avons besoin d'une aide extérieure, ainsi que de contributions locales. C'est pourquoi nous espérons toujours votre aide financière. Mon souhait est, à travers ce projet, de promouvoir la spiritualité des paroissiens, d'améliorer le niveau de vie de ces pauvres gens et l'éducation de leurs enfants.

Fr. Tarcisio Kyaw Aye, Surintendant et curé de la Léproserie

 

Ensemble, nous pouvons transformar de nombreuses histoires.<br> <br> Soutenez le travail des missionnaires du monde entier.

Ensemble, nous pouvons transformar de nombreuses histoires.

Soutenez le travail des missionnaires du monde entier.