ppoomm- ppoomm-

Laissez les enfants venir a moi, ne les empechez pas,

car le royaume de Dieu est a ceux qui leur ressemblent (Mc 10, 14)

Œuvre Pontificale de la Sainte Enfance

HISTOIRE

A la moitié du XIX° siècle, un Evêque français, S.Exc. Mgr Charles de Forbin-Janson, fut bouleversé par les nouvelles qui provenaient de Chine à propos des enfants qui mouraient sans avoir reçu le baptême. Regrettant de ne pouvoir personnellement partir comme missionnaire, il demanda conseil à Pauline Jaricot, fondatrice de l’Œuvre pontificale de la Propagation de la Foi. L’échange d’idées entre eux illumina Mgr de Forbin-Janson qui eut l’idée d’impliquer les enfants de France de manière à ce qu’au travers de la prière et de la collaboration matérielle, ils puissent aider les enfants chinois de leur âge. UN JE VOUS SALUE MARIE PAR JOUR, UN SOUS PAR  MOIS: tel fut l’engament pris depuis le début par chaque enfant. C’était le 19 mai du 1843 et, par cette initiative, fut jetée la semence de laquelle devait germer l’œuvre. Des années après, fut forgée la devise LES ENFANTS AIDENT LES ENFANTS qui résume bien l’intuition du fondateur et le charisme de l’Œuvre. (suivre à lire)

Mission

Aujourd’hui, l’Œuvre Pontificale de la Sainte Enfance est présente dans plus de 130 pays et son slogan est devenu plus riche : les enfants évangélisent les enfants, les enfants prient pour les enfants, les enfants aident les enfants du monde.

L’Œuvre pontificale de la Sainte Enfance propose aujourd’hui encore d’aider les enfants à développer un esprit et une action missionnaire directe, les poussant à partager la foi et les moyens matériels en particulier avec les enfants les plus nécessiteux, en devenant missionnaires et témoins de fraternité et de charité. Elle promeut, encourage et soutient les vocations missionnaires ad gentes. L’Œuvre de la Sainte Enfance constitue un instrument de croissance dans la foi, y compris dans une perspective vocationnelle

Elle tend à provoquer une implication, personnelle et communautaire, afin de

  • stimuler le dynamisme d’ouverture et d’apostolat latent en eux ;
  • soutenir et provoquer un engagement les faisant sentir partie intégrante d’une famille au sein de laquelle chacun est important et où tous s’entraident.

Tel est le défi pédagogique à relever actuellement : ouvrir le cœur.

Que font exactement les enfants et les adolescents pour contribuer au salut des enfants de leur âge? (suivre à lire)