Suite des Travaux de la Construction de la Cathédrale Notre-Dame-de-l'Assomption-de Founangué-Maroua dans le Diocèse de Maroua-Mokolo

Suite des Travaux de la Construction de la Cathédrale Notre-Dame-de-l'Assomption-de Founangué-Maroua dans le Diocèse de Maroua-Mokolo

< Revenir à

Le Diocèse de Maroua-Mokolo, érigé en 1973, est situé dans la Région de l'Extrême-Nord du Cameroun. Il a une grande frontière avec le Nigeria, le Tchad, également avec les Diocèses de Yagoua et Garoua au Cameroun. Il s'étend sur une superficie de plus de 14.332 Km2, avec une population évaluée à environ 2.100.000 d'habitants.

Le Diocèse qui comprend 6 Zones Pastorales, compte 40 Paroisses, 05 Districts Paroissiaux (paroisses en formation) organisés en Secteurs, Communautés et Communautés Ecclésiales Vivantes et 01 Secteur Autonome. L'animation pastorale est assurée par des prêtres, des diacres, des religieuses, des religieux, des catéchistes et des responsables de communautés.

Il faut souligner ici que la population formée de plusieurs ethnies vivant paisiblement et fraternellement unies, et appartenant aux religions chrétiennes, musulmanes et traditionnelles. La communauté chrétienne se trouve dans un milieu où l’Islam, bien que non majoritaire, à un poids social très important.

Concernant les structures ecclésiastiques du diocèse, l’ancienne église cathédrale a été construite aux premières heures de l’évangélisation. Elle est aujourd’hui victime de son âge et menace de céder, vielle et petite, ne correspondait plus aux aspirations des chrétiens du diocèse et de la ville de Maroua. C’était donc une situation qui préoccupait les responsables et tous les fidèles et mêmes les adeptes des autres confessions religieuses qui faisaient souvent cette remarque : «les musulmans ont plusieurs mosquées dans la ville pour leurs cultes, tandis que les catholiques n’ont pas leur cathédrale ». En effet, les grandes célébrations liturgiques et mêmes les ordinations presbytérales se faisaient désormais sous les arbres, sous les tentes délabrées et parfois au stade municipal de la ville.

Il était désormais urgent pour le diocèse de Maroua-Mokolo de construire non seulement une nouvelle église, mais une BELLE et NOUVELLE Cathédrale digne de la belle ville de Maroua.  L’objectif est de doter le diocèse d’un cadre de prière pouvant réunir plusieurs milliers de fidèles. Elle serait la Cathédrale Notre-Dame-de-l’Assomption-de-Founangué-Maroua au siège du Diocèse.

C’est ainsi que les autorités administratives accordèrent un terrain non loin de la commune de Maroua 3, des différentes mosquées et du marché centrale.

Dans sa structure, elle inclurait non seulement les symboles chrétiens mais aussi la symbolique de la culture locale. La forme planimétrique de la Cathédrale représente un type de maison africaine (Boukarou). Les piliers de la médiane en face du presbytère par leur forme font allusion à un symbole de Protection. La couverture ‘’étoiles” veut représenter le beau ciel de l'Afrique et les décorations géométriques de l'Afrique. La couverture (charpente) est le manteau de la Vierge qui Protège les fidèles. Sa forme planimétrique est l'étreinte de la Vierge Marie à la population. L'intrigue des piliers en médiane forme la lettre (M) de Marie. Les quatre piliers qui soutiennent le toit ont une forme stellaire. Resserré à la hausse, symbolisant l'Assomption de la Vierge Marie. La Couverture elle-même est censée symboliser la grande étoile de Marie. Accueil et Protection Maternelle sont donc les principaux symboles de cette Cathédrale qui aura pour vocation d’une part, d’accueillir des milliers de personnes qui vont s’y rassembler les dimanches pour des grandes célébrations, les processions de la Fête de Marie ou les ordinations sacerdotales, les régulières rencontres œcuméniques et le dialogue interreligieux favorable au vivre ensemble, à l’unité, à la paix et à la fraternité universelle ; d’autre part, d’assurer à toute la population la Chaleureuse Protection Maternelle de la Vierge Marie.

Sa façade Ouest est la principale avec l’abside pointée vers l’Est où le soleil se lève, signe de la Résurrection.

C’est en 2014 que les travaux de la nouvelle cathédrale avaient commencés. Ils avancent progressivement grâce la générosité des fidèles de nos différentes paroisses malgré leur pauvreté, grâce aux contributions des âmes de bonne volonté et surtout grâce au Fond Universelle de Solidarité que nous recevons par les Œuvres Pontificales Missionnaire, particulièrement de l’Œuvre Pontificale Missionnaire de la Propagation de Foi de Rome.

Quelques photos illustrant la progression des travaux.

 

Construisons ensemble la Maison de Dieu

Les symboles chrétiens mais aussi la symbolique de la culture locale

3 juillet 2021 Ordinations presbytérales dans le diocèse de Maroua-Mokolo

Ensemble, nous pouvons transformar de nombreuses histoires.<br> <br> Soutenez le travail des missionnaires du monde entier.

Ensemble, nous pouvons transformar de nombreuses histoires.

Soutenez le travail des missionnaires du monde entier.